Bio

Depuis 2005, et la co-réalisation de l’ouvrage Réfugiés climatiques du collectif Argos, mes travaux explorent nos relations au vivant, plus particulièrement en Méditerranée, où j’ai choisi de m’installer en 2008. « Quelque chose qui se rapprocherait d’une poétique de l’habiter » selon les mots de  Tim Ingold dans Marcher avec les dragons.

Noces ou les confins sauvages,  traversée intime du littoral, m’a amené à redéfinir de précédentes pratiques documentaires -des écritures aux objets-, et à envisager différemment la place des publics dans le dispositif de création, tout en intégrant d’autres formes d’expression (vidéo, danse contemporaine). Cette série, prix Polyptyque, a fait l’objet d’expositions et installations à la galerie Binôme, Paris, à l’abbaye de Silvacane (13), à la galerie du 5ème, Marseille, et au festival Photomed, ainsi que la publication de l’ouvrage aux éditions sunsun en 2018, suivie de plusieurs acquisitions. 

Je prolonge aujourd’hui cette recherche en explorant la part animale, celle en nous et hors de nous, grâce au soutien du CNAP à la photographie contemporaine ( 2019 ). Un récit de la porosité entre espèces et de la traversée des frontières, composé à partir d’une collecte de documents d’archives et de photographies documentaires contemporaines. Entamée au cours d’une résidence participative en pays de Grasse ( Alpes maritimes ) en 2018/2019, cette collecte se poursuit en 2020 avec l’autrice Aurélie Darbouret pour les Archives départementales des Bouches du Rhône. Sa restitution fait l’objet d’une installation jusqu’en octobre 2021 sur les murs du jardin des AD13 à Marseille.

Au coeur de ces récits, les corps sont premiers. Traversées par les affects, les sensations, les regards, mais aussi par les êtres et les éléments. Cette perspective anime la création d’Océaniques Anonymes, spectacle produit par le Poème en Volume, avec Donatien Garnier, poète, et Gaël Domenger chorégraphe, à partir des expériences en haute mer éprouvée pour la série Marins, de 2000 à 2015. Ainsi, je rejoins les danseurs, le musicien et le conteur poète en plateau pour une performance, dévoilement du geste photographiqueau cours de la résidence au théâtre Armazen 22/Kale Companhia de Dança (Porto) en Août 2020. La première du spectacle en France aura lieu le 22 octobre à Ambares-Bordeaux Métropole, après une résidence au festival de danse contemporaine de Portimao. (Portugal)

Diplômée de l’Ecole nationale Louis Lumière.

Bibliographie : Noces ou les confins sauvages. Sunsun. 2018. Réfugiés climatiques Editions Carré/MIT. 2007 – Gueule d’Hexagone. Editions Intervalles. 2012 –

Aquisitions : Arthotèque Intercommunale Ouest Provence, FCAC Ville de Marseille, fonds des Archives départementales des Bouches-du-Rhône.